Feuilles d’amarante, chèvre et sauce tomate 🍅

 

C’est si bon et tellement agréable de déguster un bon ptit plat à l’ancienne.

Connaissez-vou l’amarante? Si pas, je vous invite à découvrir ce légume

Plat à l’ancienne façon « grand-mère  » car la cuisine de mamy regorge toujours de recettes délicieuses, simples et à la fois délicates. C’est une préparation au « feeling ». C’est une cuisine qui se juge non seulement à l’œil mais surtout au palais, Le goût étant le baromètre exhaustif !

J’ai donc pioché dans mes souvenirs d’enfance et je me suis revue assise à côté de ma grand-mère paternelle, près du feu  » au charbon  » et la regardant concocter un de ses plats qui nous ferait tous languir et tout cela, simplement !

Voici donc une préparation de feuilles d’amarante typiquement de chez nous ( RDCONGO ) mais qui pourrait très bien être revisitée avec des épinards, de la viande de bœuf, de l’aubergine….

ÉTAPE 1
Frire la viande de chèvre préalablement lavée et bouillie ( petite astuce : verser quelques gouttes de vinaigre sur la viande afin d’éliminer toute odeur désagréable pendant la cuisson ). Bien saler et réserver.
IMG_7869

ÉTAPE 2
Couper grossièrement des oignons, préparer une poêle avec de l’huile végétale et frire les oignons, dès qu’ils commencent à dorer , y ajouter de la tomate concentrée ou ( de préférence ) des tomates fraîches écrasées. Saler très légèrement

 

 

 

ÉTAPE 3
Faites bouillir vos feuilles d’amarante pendant 15 minutes. L’amarante est un légume qui cuit très rapidement. Il est donc préférable de ne pas le laisser mijoter afin de pouvoir Le déguster  » croquant  » et surtout d’en préserver les apports nutritifs
IMG_7870

ÉTAPE 4
Dans une casserole, mettre la viande de chèvre, la sauce tomate et les feuilles d’amarante. Rajouter un peu d’eau jusqu’à recouvrir légèrement Le mélange et porter à ébullition moyenne pendant 20 minutes.
À la fin de la cuisson, saupoudrer de noix de muscade et poser un petit piment vert ou rouge, selon votre choix.
À déguster avec Du riz cuit à la vapeur, de la pomme de terre ou de la polenta.
IMG_7874

MIIIAAAMMM ! BON APPÉTIT !

Publicités

Glace au pondu

Je vous propose une recette de glace complètement givrée, c’est le cas de l’écrire ! Garantie équilibrée et savoureusement surprenante. Allez, on y va, on se lance…

PREPARATION

1/2 tasse de yaourt

1 cuillère à soupe de citron vert

1/2 bol de pondu bien cuit et mixé

1 tasse de lait d’amandes

Feuille de menthe

Dans un grand bol, mélanger tous les ingrédients et passer les mixeur. Dès que la préparation est homogène, la mettre dans une sorbetière pendant 30 minutes.

A déguster avec des tuiles aux amandes ou parsemée de framboises

Aux amateurs de sucré-salé, bonne dégustation !

IMG_7854

MIIAAAMMMM

 

Lasagne aux feuilles d’amaranthe

Connaissez-vous l’amarante? Originaire des régions tropicales et subtropicales, c’est une plante qui croît dans les terres humides et claires sous forme de massif. Il en existe près de 60 espèces qui peuvent pousser sous forme de buissons ou avoir un port rampant. La plus célèbre est la  » queue de renard  » dont la floraison est très particulière avec une couleur cramoisie. C’est une plante de chaleur et du soleil qui apprécie la terre humide. Le feuillage peut être consommé et se rapproche assez des épinards. Quant aux graines, elles font penser au quinoa. L’amarante est riche en protéines et en glucides.

IMG_7848

Les feuilles d’amarante sont fort consommées au Congo (RDC ) au même titre que les feuilles de manioc. Il existe différentes recettes, toutes, aussi délicieuses les unes que les autres ( j’essaierai de les partager avec vous ).

Pour cette fois, je souhaiterais vous partager cette petite innovation dans la lasagne…puisque l’amarante se rapproche de l’épinards et que ces derniers sont délicieux en lasagne, pourquoi ne pas changer?!!!

VOICI LA RECETTE

12 feuilles de lasagnes ( ou si vous savez les faire, 250gr de lasagnes )

500gr de feuilles d’amarante ou 2 bocaux de 250g d’amarante EVELEA prêt à l’emploi

 

2 oignons

huile d’olive

50 cl de béchamel

sel, poivre

250gr de fromage râpé

25gr de beurre

150gr de pancetta

Dans une poêle, bien cuire à l’huile d’olive oignons  coupés en lamelles en ayant salé et poivré. Préparer la sauce béchamel et y ajouter les feuilles d’amarantes cuites. Couper grossièrement la pancetta et réserver.et

IMG_7849

Beurrer un plat à gratin moyen et superposer les feuilles de lasagnes en déposant entre chaque feuille la préparation au feuilles d’amarante, le fromage râpé, des morceaux de pancetta et répéter l’opération jusqu’à ras bord du plat. Enfourner dans le four préchauffé à 180° et laisser cuire 45 minutes.

Pour varier, vous pouvez ajouter des tomates ou des aubergines à la recette.

Déguster chaud

IMG_7839

BON APPETIT ! MIIAAAMMMM

Cacahuète enrobée dans une tuile à la feuille de manioc ( pondu )

J’ai voulu faire plaisir à des amis qui me demandaient de créer un apéritif avec une dégustation ( création  ) au pondu. Il fallait quelque chose de simple, pas trop compliqué, agréable au palais et qui serait comestible pour tous.

En général, le salé passe toujours très bien en apéritif alors j’ai pensé à la cacahuète car il existe une recette de pondu avec la pâte de cacahuète. Il fallait juste prendre séparément les ingrédients et changer les consistances. J’ai également modifié un peu la recette de base de préparation de tuiles.

POUR 12 TUILES :

100gr de pondu mixé cuit et légèrement salé

120gr de blanc d’oeuf

80gr de sucre

25gr de beurre

20gr de farine

Mélanger pondu, sucre et farine. A cette préparation, ajouter les blancs d’œufs et mixer pour obtenir un mélange homogène. Y verser le beurre fondu.

Préparer une plaque avec du papier sulfurisé et y déposer des portions de pâte dans un four préchauffé à 180°. A ce stade, je change la préparation de base….

Ecraser avec le dos d’une cuillère chaque tuile en les  » caressant  » doucement comme pour les étaler sur le papier sulfurisé et surveiller la cuisson. A mi-cuisson, lorsque la pâte commence à prendre, la sortir et enrouler la cacahuète ( salée ou sucrée ).

IMG_7836

Remettre les cacahuètes enrobées au four, à feu doux ( 100-120° ) pendant 10 à 15 minutes pour avoir à la fois une cacahuète croquante à l’intérieur et un enrobage croustillant

IMG_7837

BON APPETIT ! MIAAAMMM

A touch of AFRICA in my pizza

La pizza représente, à mes yeux, un des repas les plus chaleureux. Ces parts que l’on peut manger entre amis, en famille, au travail et surtout, à la main , c’est tout simplement généreux. Il y a aussi les couleurs , le fromage qui apportent toujours un côté festif à ce repas. En plus, il est possible de garnir sa pizza selon ses envies.

Aujourd’hui, je choisis de partager une pizza avec a taste of Africa ! Miam, ça déchire !

Je n’avais jamais fait de pâte à pizza et je ne voulais pas en acheter. J’ai donc chercher sur internet une recette à faire soi-même et celle qui m’a parue très simple est celle du site  » la cuisine de marmiton » . Le résultat est parfait et délicieux avec une recette très simplement détaillée. J’ai rajouter un peu de farine pour obtenir l’épaisseur que je souhaitais.

Pour la garniture

des tomates en rondelles, des poivrons jaunes, des olives vertes, du thon, de l’huile d’olives et et……du pondu (of course ) !

Le pondu ( feuilles de manioc ) est pilé avec des oignons et de la noix de muscade, du sel, ensuite porté à ébullition pendant 30 minutes avec un peu d’huile végétale. Bien évidemment, cette préparation se fait avant de préparer la pâte  ( gain de temps et permet de garnir tout de suite )

IMG_7835

Dès que la pizza est cuite après 15 – 20 minutes à four chaud ( 250 à 300° ) environ, j’y ajoute du parmiggiano râpé, de l’origan frais et un peu d’huile piquante.

IMG_7833

🍕🍕🍷 BON APPÉTIT ! MIAAAMM

 

fins biscuits fourrés à la pâte de pistache – pondu

A la base le pondu tel que préparé dans ma région en RDC ( Congo ) est un plat à base de feuilles de manioc pilées avec ajout d’aubergines, de poivrons, de poireaux, d’oignons, de sel, de noix de muscade que l’on cuit avec de l’huile de palme. En fait, il s’agit de préparation d’un légume : la feuille de manioc.

Je pars donc du principe qu’il est possible de séparer chaque ingrédient et de créer des recettes qui s’inspirent de la base car s’il est possible de TOUT mélanger et d’obtenir un délicieux plat, il est tout aussi possible de prendre chaque ingrédient individuellement et de créer des mariages de goût explosif.

Tout ça pour expliquer le comment de cette recette nouvelle dans laquelle j’ai ajouté pistache et chocolat blanc. Il s’agit de biscuits fourrés d’une crème à base de légume-pondu et parsemés de pistaches et chocolat blanc.

POUR LE BISCUIT

Biscuits langues de chats

120g de blancs d’œufs ( 4 œufs )

80gr de farine

100gr de sucre

1 sachet de sucre vanillé

100gr de beurre

30gr de pondu (feuilles de manioc )

Faire fondre le beurre. Ajouter les sucres et bien mélanger puis mettre la farine. Monter les blancs en neige ferme en deux temps: dès que le blanc commence à se former, mettre 15 gr de pondu( bien cuit et essoré pour ne pas alourdir le blanc ) et continuer à monter le blanc et l’ajouter à la pâte délicatement.

IMG_7822

J’ai utilisé une cuillère à soupe pour piocher dans la pâte puis étaler sur la plaque de cuisson mais si vous avez une douille, ça pourrait aussi marcher. La pâte s’étale assez rapidement, pensez à espacer. Mettre au four préchauffé pendant 15 minutes en diminuant progressivement à 150° pour des biscuits bien dorés.

 

J’avoue ici que j’ai dû faire une préparation assez simple de langues de chats car je ne me retrouvais pas et j’ai donc improvisé !

IMG_7817

Pour des langues de chats bien allongées, utiliser une douille.

PREPARATION DE LA CRÈME DE PISTACHE – PONDU

Toute simple : faire fondre 150gr de chocolat blanc, ajouter 25cl de crème liquide ainsi qu’une cuillère à soupe rase de pistaches moulues et une portion de pondu mixé

IMG_7816

Bien mélanger et réserver au frais pendant une bonne heure. Au bout de ce temps, sortir  le mélange et fouetter comme pour une crème chantilly. Laisser monter.

Pour la dégustation , mettre de la crème obtenue entre deux biscuits, saupoudrer de copeaux de chocolat blanc et de quelques morceaux de pistaches.

BON APPETIT ! MIAAAAAMMMMM

 

 

 

Petits gâteaux à la noix de coco

Les enfants ont une spontanéité et une insouciance incroyables ! C’est pourquoi j’aime beaucoup prendre mes filles ( 10 ans et 5 ans ) pour « goûteurs-testeurs » de mes recettes. Les réactions sont tellement authentiques et directes ! Bien-sûr, elles n’ont pas le palais des gourmets mais elles ont le mérite d’être franches !! Et quand c’est pas bon, c’est pas bon !!!! La grimace qui va avec n’est absolument pas feinte !

Pour cette petite préparation, elles ont été mes aides. Pas très enthousiastes , au début, lorsque j’ai annoncé les couleurs de la recette : un brin de légume et de la noix de coco dans la pâte ! ( encore du pondu ! ) ben oui, j’adore ! Donc, nous avons fait des petits gâteaux plutôt sympa et comble de tout : hyper-super bons ! ( c’est pas moi qui le dit ) et moelleux- croquants à souhait !

PREPARATION très rapide et super simple

1 œuf, 50g de beurre, 30g de poudre de noix de coco, 75g de sucre, une pincée de sel, 2 cuillères à café de feuilles de manioc cuites et égouttées, du backin, 125g de farine

Séparer blanc et jaune d’œuf. Mélanger le beurre ( fondu ), le jaune d’oeuf et le sucre jusqu’à obtention d’une consistance ferme et homogène ensuite rajouter la farine, le backin (une pincée suffit ) la noix de coco et mélanger de nouveau en y ajoutant progressivement les feuilles de manioc. Réserver. Pendant ce temps, battre le blanc en neige en ayant mis la pincée de sel.

Dès que le blanc est ferme, verser au fur et à mesure la première préparation et bien mélanger. Verser le mélange des petits moules de votre choix ( moules bien beurrés ) et enfourner pendant 15 minutes à 180°

A la sortie du four, poser les gâteaux sur une grille, démouler tièdes et servir saupoudrés de poudre de noix de coco.

 

Et si Léa dit que c’est « hyper-méga -délicieux « , je n’en doute pas une seconde 😃😋😋

IMG_7797

BON APPÉTIT ! MIAAAAAMMMM

 

 

 

coupe sablée salée au pondu

J’aime tout ce qui est simple, beau, bon avec un brin de folie, d’excentricité ( juste un peu ). J’essaie donc d’ajouter cette touche d’originalité dans mes recettes. C’est quand même plus agréable de découvrir , faire découvrir et manger en même temps ! STOP à la routine ( même en cuisine ) et bienvenue aux saveurs nouvelles.

Pas toujours facile d’inculquer aux enfants le « goût » mais c’est comme une sorte d’éducation, ça se transmet et on essaie de perpétuer….

J’ai donc préparé une base de tartelettes salées et j’ai ajouté un légume ( le pondu, of course ) dans la préparation de la pâte. Le résultat est vraiment délicieux et ludiques car la base peut être fourrée selon ses envies, cela restant utile et agréable pour tous et ludique pour les enfants.

POUR 6 PERSONNES

250g de farine

125g de beurre

1 oeuf

15g de sel

100g de pondu cuit et haché

Une pincée de sucre

PREPARATION

Mélanger le sel et l’œuf en y ajoutant le sucre puis mettre la farine, le pondu ( de préférence, égoutté ) et égrener celle-ci après l’avoir bien mélanger. Couper le beurre en petits morceaux et l’ajouter au mélange ensuite pétrir ( ne pas laisser le beurre fondre ) très rapidement. Faire une boule de ce mélange, emballée dans du film alimentaire et réserver au frais pendant 1 heure.

Travailler au rouleau sur une surface plate farinée afin d’obtenir une épaisseur de 3-4mm environ. Remplir des moules à tartelettes en dégageant le centre

IMG_7664

Enfourner pendant 10-15 minutes à 180° dans un four préchauffé. Réduire à 160° les 2 dernières minutes pour un doré parfait.

Sortir les tartelettes , les placer sur une grille froide et déguster tièdes selon vos envies !

IMG_7751

BON APPETIT ! MIAAAMMMM

Tortilla tout simple

Ma fille m’a récemment demandée de faire des tortillas…. Honnêtement, j’en avais entendu parlé, j’en ai goûté aussi mais je n’ai jamais pensé en préparer. Pourtant, ça paraît pas compliqué. Je n’ai pas voulu compliqué la simplicité et lui ai proposé d’en faire un  » tout simple »……. mais différent quand même ! Alors je me suis dit :  » si j’étais en Afrique et que mes ingrédients étaient limités, j’aurais mis quoi »?

J’aurais mis ceci :

. des tortillas

.des oignons

.un peu de haché de porc ou bœuf ou des morceaux de viandes ( bien sûr, cuit/frits à la poêle avant de les ajouter )

Et bien sûr, du pondu ( lorsque nous étions enfants, nous mangions souvent des tranches de pain fourrés de pondu. Les tortillas au blé s’accommodent très bien au pondu )

C’est très simple comme préparation et c’est vraiment très bon accompagnés de rondelles de cornichons et quelques olives vertes( ou noires )

Le pondu étant cuit dans de la matière grasse, il n’y a pas besoin d’ajout de sauces.

C’est simple, rapide, bon, ludique et pas cher !

BON APPETIT

Beau et bon

Il paraît que beaucoup de gros contrats, beaucoup de réconciliations, beaucoup de règlement de comptes, beaucoup de choses arrivent au cours d’un bon repas, à table.

Il paraît……

Cependant, il est sûr qu’un bon, très bon repas ne réjouit pas seulement les papilles et les pupilles mais également le cœur et bien souvent, l’extraordinaire s’opère. Autour d’un repas, on peut partager tellement de choses et en oublier beaucoup. On se souvient très facilement des repas en famille, quels qu’ils aient été, ces moments nous marquent….

Je suis infirmière de formation, fille de médecin. Rien à voir avec la cuisine ? Et pourtant, j’ai été marquée par ce papa qui faisait la cuisine chaque dimanche, revêtu de son tablier. C »est lui qui m’a appris à cuire un poulet au four, à frire la banane plantain, à aimer le pondu, son légume préféré. Cette attrait pour la cuisine, il a transmis à mes frères, fins gourmands et gourmets.

La cuisine donc est une force qui unit. Elle a le don de rassembler mille et un savoir, mille et une coutume, mille et une tradition…..en un plat ! Ainsi, une tomate cultivée dans le Sud de l’Italie peut se retrouver dans une sauce en Belgique pour une recette Congolaise. Du coup, une question me taraude : qu’est-ce que le cuisine moderne? Est-ce une cuisine revisitée? Sans cesse?

Nous vivons l’ère du développement à triple vitesse, tout va si vite et le monde culinaire n’est pas en reste. Les recettes sont de plus en plus compliquées, peaufinées, délicates presque irréalistes. Parfois, l’assiette est tellement belle qu’on a plus de plaisir à l’admirer qu’à la dévorer….. et tout ce qui est beau est-il bon?

Je me suis lancée dans la cuisine…par amour ! J’aime cuisiner, offrir un bon repas et surtout découvrir les goûts, les saveurs, les odeurs, les cultures, les couleurs, les créations et ceux (et celles ) qui se cachent derrière tout ça. Par ces découvertes, je me rends compte que RIEN n’égale la cuisine traditionnelle, simple et véritable, quelle qu’elle soit ! Les saveurs, les arômes, les recettes d’antan font les merveilles du monde culinaire car elles savent offrir au palais ce qu’il y a de plus vrai, de plus frais ! il n’y a rien de plus beau et de plus gratifiant que des « hum », des « miaaaam » lors de dégustations de repas. Ils sont beaucoup plus gratifiants que n’importe quelle récompense et plus éloquents que des discours !

La cuisine moderne, OUI ! Le goût OUI ! Et encore plus de traditions !

Joujou BOMANGA-NGOI LONGANGO / Founder EVELEA